Un dimanche de campagne avec Berdigne Berdogne

Un peu de paille, des bœufs et des charrettes peuvent déjà offrir matière à dépaysement. Ajoutez à cela toute une foule d’habitants habillés à la manière du début du siècle dernier, un marché aux carrioles et bricoles, des bourreliers, crémiers, fileuses et autres métiers exhumés du passé et vous aurez une idée de ce qui attend Selles-Saint-Denis, ce dimanche.
Depuis quelques jours, la commune solognote a entamé sa mue pour endosser costumes et décors de la 27e édition de Berdigne Berdogne, le rassemblement de vieux attelages ruraux en Sologne de l’Union pour la culture populaire en Sologne (UCPS).
Des carrioles, jeu de bordé et bourrées de boisQuatre ou cinq bénévoles s’activaient d’ailleurs ardemment, mercredi après-midi, pour décharger les charrettes et autres carrioles ancestrales aux abords de la gare de la commune.
Pendant qu’à quelques pas de là, ceux du comité des fêtes commençaient à installer les panneaux de commerces, caches-signalétiques et autres œuvres colorées et festives préparés pendant de longues semaines. A la grande satisfaction de Gérard Beneton, chargé de « mettre en musique » cette fête dont la partition est écrite et mise en œuvre par la commune d’accueil de Berdigne Berdogne, chaque année différente.
Après Theillay et La Marolle-en-Sologne, ces deux dernières années, c’est Selles-Saint-Denis, « en plus grand que ce qu’on fait d’habitude. Je vois qu’ils sont très forts en déco », glisse l’ancien président de l’Union pour la culture populaire en Sologne (UCPS), qui a été choisie. Le thème : « autour du bois ».
D’où les fagots bien visibles un peu partout dans la commune. Au menu de la fête ont été inscrites des démonstrations de balaitiers – 600 balais ont été confectionnés en quatre mois –, d’échelles, chargement de grumes, travail du bois, jeu de bordé, sorte de pétanque locale jouée par les bûcherons, débardage, etc.
Tout ce décor des années 1920-1930, commencera à s’animer, ce dimanche 9 septembre à partir de 11 h 15 et jusqu’à 18 h, heure de la « balais pride » de clôture.
Après avoir assisté au défilé des attelages, avec bœufs, mais aussi ânes et chevaux, dès 15 h 30, jusqu’au foirail et la chapelle, les deux autres sites de la fête, les promeneurs pourront aller découvrir l’alambic, le cinéma muet qui a été installé dans la gare de Selles-Saint-Denis. En « chef de gare » très impliqué, Gérard Beneton projettera des films de Chaplin et présentera aussi une exposition photographique du Blanc – Argent. Les 93 clichés ont été réalisés par le club photo MJC de Lamotte en 1977, lorsque la portion Argent – Salbris de la ligne ferroviaire s’est arrêtée. Un autre saut dans le passé pour ce Berdigne Berdogne qui fait feu de tout bois.
Dimanche 9 septembre, à Selles Saint-Denis. A partir de 11 h et jusqu’à 18 h 30, animations en continue, produits fermiers, marché à l’ancienne, musique, expositions, sortie du Milleberigne, théâtre, démonstration des pompiers. A 14 h 45, discours du maire. A 15 h 30, défilé des attelages. Entrée : 5 € et gratuite pour les moins de 12 ans. Chiens interdits.

Source : La Nouvelle République