MBDA recrute notamment en Sologne

Le patron du missilier MBDA, Antoine Bouvier, le dit tout net : « 2017 aura encore été une excellente année pour l’entreprise ». C’est tout de même la 5e année consécutive que MBDA augmente son chiffre d’affaires et ses commandes et la 3e année consécutive qu’elle recrute.
Mille embauches l’an passé, 1.200 en 2018, « sur l’ensemble de nos sites français et étrangers, mais environ 500 recrutements en France, dont un tiers en région Centre-Val de Loire. » Ce volant de près de 200 embauches concerne les sites de Bourges (Cher) et Selles-Saint-Denis« Nous recruterons des compagnons et techniciens », précise Antoine Bouvier. Il souligne qu’il ne s’agit pas d’emplois supplémentaires « mais une entreprise qui embauche autant en CDI est une entreprise qui a confiance en son avenir. » Et elle a de bonnes raisons pour cela : en 2017, en dépit d’une légère baisse de commandes, celles-ci ont atteint 4,2 Md€, le chiffre d’affaires a atteint 3,1 Md€ et « le carnet de commandes à 16,8 Md€ nous permet une bonne visibilité à 5 ans », a confirmé le contrôleur financier, Dominique Fillard.
Le Brexit n’est pas un souciEt 2018 s’annonce bien puisque le jour même où le patron de MBDA présentait ses chiffres (mardi 27 mars), on apprenait, à Londres, que l’entreprise venait de remporter un marché de 450 M€ pour l’extension, jusqu’en 2030, du marché de missiles pour la Royal Air force.
Pour Antoine Bouvier, la réussite de MBDA s’appuie sur ses accords bilatéraux et sur son offre capacitaire internationale « qui nous a permis, malgré l’agressivité commerciale de nos concurrents américains, de remporter des marchés, notamment au Qatar. » Et le Brexit ? Le patron de l’entreprise européenne (*) s’étonne presque de la question : « Il n’entame pas les coopérations franco-britanniques […] et dans la perspective de la coopération européenne permanente, on ne peut pas considérer la Grande-Bretagne comme un simple pays tiers : elle est plus que cela ! ».
(*) MBDA est filiale commune d’Airbus, BAE Systems et Leonardo.

Source : La Nouvelle République